AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Étangs côtiers à marées

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

Marées hautes vs basses pour définir la profondeur d'un étang/une claire

     En quoi consistent ces étangs « à marées » ? Quel est leur importance sur beaucoup de zones côtières partout dans le monde ? En particulier pour la France ? A quoi cette notion se rapporte-elle ?

     De l'expression anglophone "tidal ponds" communément utilisée dans le jargon international, il s'agit d'étangs qui se remplissent et se vident grâce aux marées, respectivement montantes et descendantes. Ces opérations ont lieu lorsqu’on bénéficie une côte relativement plate ayant une altitude de tout au plus 3-4 m au-dessus du niveau de la mer. C’est notamment le cas de l’important bassin marécageux dans le département de Charente Maritime.

Au-dessus, niveaux des marées; en bas, profil côtier: celui du bas convient mieux

Coupe longitudinale d'un étang côtier

Claires (étangs) se remplissant d'eau de mer à marée haute

 

     Cette façon de remplir les étangs/claires est relativement économique lorsqu'on la compare à l'usage de pompes d'eau de mer. En effet, ces dernières sont généralement fort coûteuses à l'achat et pour leur entretien, car gourmandes en fuel ou électricité. Le remplissage au moyen de marées est gratuit, même si au départ il faut investir dans une retenue d’eau (une canalisation et/ou une vanne) qui contrôlera le niveau des eaux. Ces ouvrages hydrauliques sont en effet importants pour prévenir toute inondation (en fait, contre-carrer les coefficients1 au-dessus de la normale).

La vanne

La canalisation à l'intérieur de l'étang, à marée haute

(l'eau de mer entre dans l'étang)

La canalisation du côté canal, à marée basse

(vue plongeante depuis le sommet du mur ou digue; l'étang peut se vider)

 

     Dans quel cas les étangs à marées sont-ils utilisés ?

     Ils le sont principalement lorsqu'on désire maintenir ou élever des animaux aquatiques possédant une grande valeur commerciale. C'est le cas de nos gambas subtropicales (crustacés), mais aussi des huîtres, palourdes (mollusques marins) et quelques poissons en élevage extensif.

     On opte également pour cette solution lorsque la région côtière n'offre pas beaucoup de matériaux naturels pour construire des cages en mer.

     Dans certaines régions tropicales (comme l’Ecuador, le Panama, l’Inde, Taïwan et le Viet Nam), les grandes crevettes (gambas) font l'objet d’une production intensive et d'une exportation soutenue vers les pays ayant un fort pouvoir d'achat (comme les U.S.A. et l’Europe). Cela permet ainsi aux pays chauds, plus démunis mais ayant des conditions climatiques favorables, d’obtenir des devises intéressantes pour leur économie.

     Au début du XXième siècle en Charente Maritime, ce type d'étang servait à capturer de nombreux poissons marins ou d’eau saumâtre. Les marais d'antan étaient donc transformés en "fosses à poissons" qui à marée haute laissaient entrer le poisson dans des sortes de canaux intérieurs ...ne permettant plus d'en sortir lorsque l"eau se retirait (à marée basse).

Fosse à poissons au début du siècle dernier

 

     Puis, il y eu l'apparition des marais salants (pour l'extraction du sel et de la fleur de sel) sur lequels plus tard2 on construisit les fameuses claires3 que vous connaissez aujourd'hui.

Références:

  • Cours de Crustacean & Molluscan Aquaculture (M.Sc.), Department of Fisheries and Allied Aquacultures, Auburn University, U.S.A., 1984
  • Pêches traditionnelles & pêcheurs des marais, Fanny Pacreau, Petite encyclopédie des savoirs populaires, Geste éditions, 2003

________________________________________

1 Le coefficient d’une marée est est un indicateur numérique permettant aux usagers de la mer de savoir si la marée du jour a un gros ou un petit marnage [le marnage est la différence entre la hauteur de la basse mer et celle de la pleine mer (consécutives dans une zone donnée) ; il donne l’amplitude de la marée : lors de grandes marées, le marnage est plus étendu, car la mer monte plus haut et descend aussi plus bas)]. Le coefficient d’une marée varie entre 20 (faible marée) et 120 (forte marée). Certains paramètres climatiques (comme les tempêtes ou des vents violents provenant de l'océan) peuvent accentuer ce coefficient à l’intérieur de ces limites ...ce qui peut parfois occasionner de très gros dégâts. Ce fût le cas en février 2010: notre ferme fût recouverte dans son intégralité par 1m30 de mer ...occasionnant de très grosses pertes ...et il fallut remonter la pente !

2 Dès la moitié du XXième siècle.

3 Etangs peu profonds (60-80 cm de profondeur) complètement construits ou aménagés à la main en fonction des accidents du terrain le long de la côte (aujourd’hui, les pelleteuses aident beaucoup à la rénovation ...comme ce fût le cas chez nous pour remettre au travail des claires qui avaient été abandonnées).

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot 8igbeyv ?

Fil RSS des commentaires de cet article