L’hippocampe

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire
Classé dans : Poissons Mots clés : aucun

     Quel drôle d’animal ! Une petite tête de cheval, une seule nageoire (dorsale) visible, une queue enroulée comme bien d’autres animaux terrestres, …il est classé comme poisson !

     Malgré leur petitesse, ces créatures tirent le char du dieu de la mer Poséidon/Neptune, respectivement dans la mythologie grecque/romaine. L'hippocampe est le symbole de la force, du pouvoir et de la chance. Il est aussi appelé cheval ou dragon de mer.

     Du genre scientifique Hippocampus, son nom signifie cheval et campus désignant (toujours en grec) la plaine/surface maritime, en d’autres mots de la mer (flat lands ou en eaux peu profondes). Il est associé aux Syngnathes dans la famille des Syngnathidae qui représentent environ 200 espèces. Il s’agit d’un poisson marin singulier qui peut vivre dans la nature plus de 6 ans, alors qu’il ne serait que maximum de 4 ans en aquarium. Il existe une cinquantaine d’espèces dont une trentaine de petites tailles vivent sur la côte est et sud de l’Australie. D’autres pouvant atteindre 35 cm (comme le géant Hippocampus ingens) sont endémiques des côtes pacifiques américaines, depuis le golfe de Californie au Pérou. On les trouve majoritairement en régions tropicales, dans les eaux marines et saumâtres (estuaires), généralement dans une ceinture autour du globe comprise entre 40° de latitude nord et sud. Beaucoup vivent parmi les coraux, algues et mangroves.

Un brin d’anatomie

     Ils possèdent un exosquelette formé d’anneaux externes et d’épines.

...mis à nu !

     Les hippocampes sont de piètres nageurs: ils se déplacent lentement dans une posture debout. Pour bouger, ils se propulsent avec leurs nageoires dorsales et pour changer de direction, ils utilisent leurs nageoires pectorales (quasi invisibles). Ils résistent aux courants en s’agrippant par leur queue aux algues et autres ramifications végétales aquatiques.

     Pour se nourrir, ils aspirent de petites proies (comme des microcrustacés) grâce un mécanisme osseux buccal. Leur fin et long museau fait office de tube-siphon. Ils repèrent visuellement leurs proies grâce à des yeux bien développés, mobiles et indépendants l’un de l’autre.

     Leurs couleurs peuvent aussi changer selon les circonstances en pouvant se confondre dans leur environnement (camouflage). La technique des hippocampes est donc le mimétisme. Les lambeaux cutanés qui ornent parfois leur corps et surtout leur tête permettent également de rendre moins visible leur contour si caractéristique. Ses mouvements particulièrement lents coopèrent aussi à cette stratégie. Ils favorisent les prairies sous-marines et les champs d'algues qui ondulent sous l'action des courants et qui favorisent ce camouflage idéal. Tous ces avantages pallient sans aucun doute à leur lenteur de déplacement afin d’échapper aux nombreux prédateurs.

  

Hippocampe chevelu                                        Hippocampe feuille

                              (Hippocampus guttulatus)                 (dragon de mer feuillu ou Phycodurus eques)              

     Lors de la reproduction, la femelle enlace le mâle qui reçoit dans sa poche ventrale tous ses oeufs. Le mâle va donc les féconder, puis c’est encore monsieur qui va assurer la gestation des oeufs fécondés.

     En général, l’éclosion d’une portée partielle varie entre quelques dizaines, voir 2-3 centaines à 2 milles juvéniles pour les espèces les plus prolifiques.

Naissance d’hippocampes (crédit: trends.monstylestar.com)

     Son habitat est malheureusement souvent détruit par les changements climatiques et la main de l’homme (pollution). De plus, ce dernier le capture sans état d’âme (braconnage) pour le vendre dans le secteur très juteux de l’aquariophilie (aquariums). En médecine asiatique (pharmacopée chinoise), l'hippocampe est recherché non seulement comme remède à de nombreuses pathologies, mais aussi pour ses prétendues propriétés aphrodisiaques (jusqu’à 1000 euros le kilo de matière première). On le recherche également comme objet de décoration. La surpêche de plusieurs espèces d’hippocampe les a amené au bord de l'extinction.

     De tout temps, l’hippocampe a toujours fasciné, intrigué et interpellé les pleuples de beaucoup de pays. Il suffit de le constater dans ses nombreuses représentations symboliques: légendes nous venant de l’antiquité; effigie frappée sur les monnaies greques; emblème de la puissance maritime de l’Amirauté britannique (sur le fronton de leur pavillon à Londres ci-dessous); silhouette ornant de nombreux timbres-poste; inspirations artistiques (ci-après) illustrant les poteries étrusques, gravures médievales; et même l’attribut de bien de logos dans toutes sortes d’entreprises modernes.

    

En céramique                                 Fronto de l'ancien pavillon de la Marine

                                                  Britannique à Londres

         Avec des boutons                

Références:

  • anigaido.com

  • animaux.toutcomment.com

  • aqua-store.fr

  • decouvertemondemarin.org

  • especes-menacees.fr/hippocampe-de-white/

  • fr.wikipedia.org

  • larousse.fr/encyclopedie

  • Le Magazine Savoir Animal, N°10, Novembre 2022

 

Quelle est le cinquième caractère du mot ft0kz3d ?

Fil RSS des commentaires de cet article

↓