AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Un monde souvent méconnu...

Rédigé par Aquideas 1 commentaire
stylo plume

  Un peu d'orthographe ...

Beaucoup ignorent qu' "aquaculture" peut également s'écrire avec un "i". Néanmoins, la plupart des dictionnaires d'expression française choisissent la version avec la voyelle "a". Pourtant ...

 

Le petit Robert (1977 - Paris) nous renseigne que les deux orthographes sont correctes, mais dans la nouvelle édition de 1983 "aquaculture" est renvoyé à "aquiculture" en usage dans plusieurs pays d'expression française (pas uniquement en France).

 

     Le Dictionnaire (en ligne sur le net, 2018) donne deux définitions à "aquiculture": (i) Activités de production animale ou végétale en milieu aquatique (ii) Culture où la terre est remplacé par un substrat qui amène la substance nutritive à la plante (comme l'eau en hydroponie).

 

     Le CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) donnent les définitions suivantes pour "aquiculture" :

     (a) Aménagement des eaux pour l'élevage des poissons et des autres animaux aquatiques. Ressources que l'aquiculture maritime pourra offrir un jour à l'alimentation publique (Journal officiel, 28 sept. 1874, p. 6750, 1recol. ds Littré).

 

     (b) Culture pratiquée dans un sol stérile, arrosé d'une eau contenant tous les éléments nécessaires à la vie des plantes. Synon. culture sans sol.(cf. Bot., 1960, p. 1336 [encyclop. de la Pléiade]).

 

     Le CNRTL mentionne aussi le substantif masculin "aquiculteur" pour une personne qui pratique l'aquiculture (cf. Littré, Rob.). Enfin, en ce qui concerne son étymologie et histoire, il mentionne qu'avant 1866 l' « aménagement des eaux pour la production du poisson » (Quatrefages ds Lar. 19e) se traduisait seulement par "aquaculture" qui était composé du latin "aqua" (eau) et de "culture*.

 

     Le dictionnaire Larousse mentionne les deux versions (aquaculture ET aquiculture) en donnant pour définition unique : la production d'organismes aquatiques en eau douce, saumâtre ou marine et dans des conditions contrôlées ou semi-contrôlées par l'homme, qu'il s'agisse d'animaux (poissons, crustacés, mollusques, etc.) ou de végétaux (algues).

 

     Le Dictionnaire Vivant de la Langue Française renvoit le terme "aquiculture" à deux références :

     (1) Le Trésor de la Langue Française Informatisé comme étant l'aménagement des eaux pour l'élevage des poissons et autres animaux aquatiques ;

     (2) Émile Littré: Dictionnaire de la langue française (1872-1877) comme l'aménagement des eaux pour la production du poisson.

 

     De même en anglais, The Oxford English Dictionary (1989, U.K) mentionne qu' "aquiculture" se réfère à "aquaculture", c'est-à-dire la culture de plantes aquatiques ou l'élevage d'animaux de la mer et des eaux continentales, distinctement de leurs exploîtations par les pêches.  D'ailleurs, la plupart des dictionnaires dans la langue de Shakespeare mentionnent également les termes " aquiculture ", " aquicultural " et " aquiculturist " (Oxford English Dictionary, 1989; McGraw-Hill Dictionary of Scientific and Technical Terms, 1989 - U.S.A.; The World Book Dictionary, 1989 - U.S.A.; Collins English Dictionary, 1989 - U.S.A.; The New Hamlyn Encyclopedic World Dictionary, 1988 - U.K.; Longman Webster English College Dictionary, 1984 - U.K.; Harrap's New Standard French and English Dictionary, 1982 - U.K.; Chambers Dictionary of Science and Technology, 1975 - U.K.

 

     La plupart des dictionnaires de langue françaises privilégient la seconde version (avec la forme en "i") depuis 1867 (et même plus tôt), alors que les dictionnaires de langue anglaise ne le mentionne qu'à partir de 1887 (Oxford, 1989) avec leurs formes combinées et termes de ferme moderne. Les deux orthographes ont depuis lors été utilisées et donc aucune des deux versions ne peut être rejettée.

 

     Comme mentionné plus haut, "eau" vient du latin "aqua". Néanmoins, en dépit de sa racine latine, " aquiculture " est plus logique qu' "aquaculture" lorsque l'on compare les autres secteurs scientifiques de spécialisation. Ainsi, vous trouverez :

 

     Agriculture = culture de plantes et élevage d'animaux ;

 

     Apiculture = production de miel ;

 

     Aviculture = élevage de poules, poulets et autres du genre ;

 

     Horticulture = culture de fleurs et légumes ;

 

     Sericulture = élevage des vers à soie ;

 

     Sylviculture = plantation d'arbres ;

 

     Viticulture = culture de la vigne.

 

     ........................................

 

     Mariculture = élevage d'organismes marins ;

 

     Larviculture = développement des larves ;

 

     Pisciculture = élevage de poissons ;

 

     Ostréiculture = élevage des huîtres.

 

     Donc, pourquoi ne pas utiliser " Aquiculture " ?

 

     Malgré l'évidence présentée ci-dessus, la plupart des spécialistes franco- et anglophones ne semblent pas accepter la forme moderne ...qui va de paire avec la terminologie utilisée dans les autres secteurs primaires.

 

     Un ami, professeur d'université, me communiquait il y a déjà quelques temps que la forme en "i" leurs semblait fausse pour leur éducation "latine". Je suis d'accord avec lui, mais les temps ont bien changé et il faut savoir se remettre en question à notre époque et la plupart des professionnels (scientifiques et autres) d'aujourd'hui n'ont jamais étudié le latin comme base de leur éducation ! Ce manque de flexibilité vers la forme moderne reflète aussi le traditionalisme de leur langue. Dans d'autres langues (c'est le cas de l'espagnol), la version avec le "i" est en usage généralisé au niveau international ...ce qui reflète une évolution dans la terminologie spécialisée.

 

     En français, nous devrions aussi accepter l'usage des termes " aquiculture ", " aquicole ", " aquiculteur " ou " aquicultrice " ...ce qui est bien le cas dans certains pays ! Cependant, dans d'autres , les personnes d'expression française (pas seulement la France) sont divisées entre le " i " and le " a ". Le spécialiste d'expression espagnole dira le plus souvent " acuicultura ", " acuicola " and " acuicultor " (Larousse, 1967 - Madrid). Et pourtant, les deux langues (espagnol et français) sont tout deux dérivés ...du latin !

 

     Quand est-ce que les académiciens (universitaires) et techniciens de la même filière s'accorderont pour accepter une  seule et simple terminologie  ? Seule l'usage dira laquelle des deux formes (avec le "a" ou le "i") sera adoptée dans le futur pour uniformiser le secteur ?

 

     Mais pour moi, de formation cartésienne (plus scientifique), il ne fait aucun doute que la forme en "i" est beaucoup plus en accord avec les autres secteurs du monde agricole et dérivés (terres et mers).

1 commentaire

#1  - latinas a dit :

I am genuinely happy to read this blog posts which contains plenty
of valuable data, thanks for providing these information.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot 6lxr5 ?

Fil RSS des commentaires de cet article