AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Valeur des coquilles d'huîtres

Rédigé par Aquideas 1 commentaire

     Si la chair d'huîtres nous aide dans bien des cas1, les coquilles d'huîtres possèdent elles aussi des valeurs utiles à d'autres fins.

     En fait, le recyclage des coquilles d’huîtres concerne très peu de consommateurs et encore moins les citadins. Généralement ces coquilles terminent souvent à la poubelle. Dans le meilleur cas, elles serviront de matière pour remblayer les chemins sur une exploitation rurale, autour de certains ports ostréicoles ou de quelques claires. Mais très souvent, elles échouent dans des usines d’incinération où elles n’offrent aucune valeur ajoutée et coûtent cher au milieu des poubelles.

     Malheureusement, ces coquilles peuvent aussi être rejetées dans l’eau de mer, comme des étangs côtiers, estuaires, chenaux proches, etc. Là, elles vont dégrader le milieu par le reste des déchets organiques qui adhèrent toujours au nacre intérieur. Elles peuvent même être coupante pour les pieds des baigneurs.

     Pourtant les coquilles d’huîtres renferment plusieurs propriétés non négligeables. En effet, elles peuvent être utilisées comme matière première dans le domaine de l'agriculture. Ainsi, elles sont de par leur haut contenu en carbonate de calcium (voir annexe 1; espèce d'huître similaire) un correcteur de pH/acidité du sol et peuvent être incorporées (broyées) dans des engrais. Elles contribuent ainsi à la bonne santé des cultures. Pour les amateurs d’huîtres qui vivent à la campagne, elles sont mêlées au compostage de déchets pour le jardinage. Elle entre aussi dans la fabrication de jardinières et de bordures. De plus une fois réduites en poudre, les écailles servent aussi de complément alimentaire pour les volailles, parfois mélangées à du sable ou à des graines.

     Concassées et calibrées, les coquilles d’huîtres sont utilisés pour embellir les aquariums, les patios, les bassins, ainsi que certains ronds-points.

     La nacre rentre dans la composition de plusieurs produits cosmétiques pour les spas et thalassothérapies, comme pour les soins du visage.

     Elles peuvent également être un élément de décoration de façade, entrer dans des enduits muraux, de bio-plastiques ou de peinture, comme pour la signalisation.

     Elles peuvent enfin entrer dans la composition du ciment et pour la fabrication de pavés (applications paysagistes).

     C’est pourquoi les collectivités font aujourd’hui appel à des sociétés spécialisées dans le recyclage des coquilles d’huîtres. Des points de collecte ont donc été mis en place dans certaines villes, surtout durant les périodes de fêtes de fin d’année.

     Grâce à ce recyclage, les coquilles d'huîtres peuvent avoir une seconde vie !

     Comme mentionné plus haut, la poudre de coquille d'huître est une excellente source de calcium marin (annexe 1). Il se trouve que le calcium est le minéral le plus abondant de notre organisme: l'essentiel se situe dans les os et dans les dents. Il est donc important de veiller à en consommer suffisamment pour le maintien d'une ossature normale.

     Après le réveillon, pensez-y, ne jetez plus vos coquilles d’huîtres ! Comme les emballages plastique, les bouteilles en verre et le carton, elles peuvent être recyclées et valorisées dans une autre vie !

     L'huître est un animal vivant. La coquille qui protège l'animal se forme par une accumulation d'éléments minéraux sur une matrice organique sécrétée au niveau du manteau2. Les coquilles renferment environ 95% de carbonate de calcium. Le carbonate de calcium (CaCO3) contient en fait 40% de calcium (Ca). Il est de source organique. Nous avons vu que le calcium est essentiel à la solidité des os. Les 5% restant de minéraux sont des oligo-éléments3 : magnésium (Mg), potassium (K), soufre (S), brome (Br), iode (I), silicium (Si), phosphore (P), fluor (F), lithium (Li), zinc (Zn), fer (Fe), cuivre (Cu), aluminium (Al), manganèse (Mn) et sodium (Na). Bref, pratiquement tous les composants en oligo de l'eau de mer.

     Autrefois, on valorisait la coquille d'huître en la broyant pour en faire une source de calcium à destination des élevages de volailles. Cela améliorait la production d'œufs et la croissance des poulets. Le calcium de coquille d'huître était considéré comme hautement bio-assimilable c’est-à-dire présentant une excellente bio-disponibilité (à 76 %). Toutefois, les coquilles pouvaient parfois aussi avoir accumulé divers métaux lourds.

     En tant que sous-produit aquacole et pour leur structure naturellement feuilletée, après avoir été imprégnées d’aluminium, puis carbonisées, les coquilles ont été testées comme «catalyseur4 solide » industriel pour obtenir la transestérification5 d’huile de soja.

     La biodégradation des coquilles permet également l'intégration dans le sol, puis l'assimilation par les plantes, les champignons ou la microflore et microfaune du sol des nutriments (notamment, le calcium) contenus dans la coquille.
     Ces coquilles sont aussi utilisées comme source d’amendement minéral du sol qui peut être encore plus efficace si préalablement compostées.
     Une analyse métagénomique6 de coquilles d'huître, visant à évaluer la diversité des populations bactériennes trouvées sur ou dans la coquille d'huître selon ses modalités de stockage (température), a montré une forte prédominance (jusqu'à près de 70 %) de bactéries firmicutes7 qui pourraient donc être le groupe responsable de la biodégradation des coquilles.

     Ainsi en la broyant, par exemple dans un pilon, la poudre qui en résulte peut aussi être utilisée en médecine pour atténuer ou palier à beaucoup de maux. De fait comme il s'agit d'un élément important, elle est souvent incluse dans bien des remèdes de la médecine chinoise (anxiété, insomnie, épilepsie, migraine, accidents vasculaires cérébraux, palpitations, agitations nocturnes, etc.; elle pourrait même faire diminuer certains goitres). Dans certains cas, il faut calciner la coquille pour développer l’absorption d'acidité dans l'estomac (par exemple, dans le cas d'ulcères gastriques). De plus, certains de ses sucres ont des effets hypolipidiques, anticoagulants et antithrombotiques.

     En médecine occidentale, leur poudre peut être utilisée entre autres pour les articulations, la croissance et l'entretien du capital osseux. Elle est également utilisée comme exfoliants (à la place d’autres ingrédients comme les microbilles de plastiques), maquillage, actifs reminéralisants (pour son contenu en calcium et magnésium) et dentifrices.

     Cependant, son usage est à prendre avec précaution et doit toujours être contrôlé par un professionnel reconnu, car un surdosage peut parfois mener à des indigestions et constipations. Elle est même contre-indiquée lors par exemple de fièvre élevée, car elle empêche le corps de transpirer.

     Enfin, les coquilles d’huîtres peuvent s’avérer très utiles afin d’élever la valeur KH de votre eau (le KH indique la dureté carbonatée de l'eau). Quand la valeur KH s’élève, la valeur pH se stabilise et évite la chute subite du pH.

     Les coquilles d’huîtres se dissolvent lentement et libèrent progressivement dans l’eau le calcium ainsi que les précieux minéraux et oligo-éléments.

     Les plantes, les poissons et la filtration biologique "consomment" du carbonate et inexorablement la valeur du KH baisse. Ceci entraîne des variations de pH rapides dont l'amplitude peut être importante, parfois tellement importante qu'elle peut induire du stress aux poissons.

     Un KH faible diminue également l'efficacité de la filtration biologique.

     Après l'hiver, ou durant des périodes pluvieuses, l'eau du bassin se dilue à de l'eau non-minéralisée ce qui provoque une chute du KH. Il faut donc vérifier ce dernier et assurer un bon tampon en installant des coquilles dans le circuit de filtration (simplement dans des filets). A cet effet, on vend dans le commerce des sacs de coquilles d’huîtres entières qui sont stérilisés pour ne pas contaminer votre système (aquarium ou tanks).

ANNEXES

Annexe 1 : Composition chimique de coquille d’huître Crassostrea madrasensis.

Il s’agit de l'espèce économiquement dominante rencontrée le long des côtes de l’Inde.

Dans ce laboratoire, les analyses ont donné 95 % de carbonate de calcium, 3,5 % de silicate et des traces d’autres éléments.

Constituent

Concentration (%)

Calcium (CaO)

47.49

Total Carbon

43.87

Sodium (Na2O)

1.119

Magnesium (MgO)

0.619

Sulfur (SO2)

0.403

Strontium (SrO)

0.020

Moisture (H2O)

0.8045

Others

5.662

Total

100%

Annexe 2 : Remède de grand-mère.

Mettre des coquilles d'huîtres (bien lavée et sans matière organique, c'est-à-dire sans chair et muscle adducteur/pédoncule) dans le vase-réservoir de la chasse d'eau d'une toilette. Si l'usage de cette dernière est suffisamment espacée (fréquence modérée), l'effet des coquilles agira plus efficacement et éliminera le calcaire qui se dépose à l'intérieur (bords et fond) de la tasse du WC. Les coquilles agiront comme des aimants en captant le calcaire dissous dans l'eau et donc empêcheront tout futur dépôt non désiré ailleurs. C'est simple et économique !

Annexe 3 : Références

- Bibliothèque personnelle;

- David Brun (https://dietetiquetuina.fr/11417/la-coquille-dhuitre-mu-li);

- Ajith Thomas John, Department of Fisheries and Aquaculture, St.Albert’s College, Ernakulam District, Kerala State, India; Chemical Composition of the Edible Oyster Shell Crassostrea Madrasensis (Preston 1916), 2016-09-21(https://www.ommegaonline.org/article-details/Chemical-Composition-of-the-Edible-Oyster-Shell-iCrassostrea-Madrasensisi-Preston-1916/972);

- https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/en-charente-maritime-la-deuxieme-vie-des-huitres_17482;

- Syndicat Mixte du Bassin de Thau (https://www.smbt.fr/content/seconde-vie-pour-les-coquilles);

- Ovive s.a., La Rochelle (https://www.ovive-sa.fr/societe/; https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/la-rochelle/ovive-perigny-broyage-coquilles-huitres-moteur-reussite-1475407.html)

- https://www.comment-economiser.fr/calcaire-toilettes.html

_____________________________________________

1 Parmi les nombreuses propriétés de cet aliment délicat, citons quelques avantages de taille comme l'amélioration de la digestion, l'apport en calcium, la fonction de désintoxication (entre autres au niveau du foie) et sur la bonne santé de la peau.

2 Il s'agit chez l'huître d'un repli du tégument dorsal délimitant une cavité palléale (espace ménagé entre le manteau et le corps de l'huître en communication avec l'extérieur) et qui secrète la coquille calcaire.

3 (ou "micro-nutriments") Ce sont des substances chimiques de structure simple (ions métalliques) , vitales pour le fonctionnement des organismes vivants, en infime proportion (< mg/Kg) et fournies par l'alimentation.

4 Substance augmentant la vitesse d'une réaction chimique sans paraître participer à cette réaction (sans se retrouver dans les produits finaux).

5 Méthode de transformation par catalyseur alcalin d'un ester sur un alcool en un autre ester (un ester est un composé organique formé par l'action d'un acide sur un alcool, avec élimination d'eau). C'est la transformation de glycérides par échange des molécules d'acides gras. Ainsi, la transestérification permet de produire du biodiesel, grâce à un mélange de méthanol et d'huile végétale.

6 Méthode d’étude du contenu génétique d’échantillons issus d’environnements complexes prélevés dans la nature (par opposition à des échantillons cultivés en laboratoire)

7 Bactéries gram +, l’un des principaux constituants de la flore bactérienne intestinale.

1 commentaire

#1  - Olivier a dit :

Bonjour Jacques,
Très intéressant ce nouvel article sur le recyclage des coquilles d’huîtres
Un fidèle client de Noisy le Roi

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la sixième lettre du mot pui58qr6 ?

Fil RSS des commentaires de cet article