Bivalves dulcicoles

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire
Classé dans : Mollusque autre Mots clés : aucun

     Parmi les mollusques d’eau douce, ou bivalves dulcicoles, le genre Anodonta (les anodontes ou moules d’eau douce) vivent dans les rivières, lacs et étangs.

     Son nom vient du latin, lui-même provenant du grec, signifiant « dépourvu de dents » au niveau de la charnière.

Embranchement - Mollusca

Classe - Bivalvia

Famille - Unionidae

Genre - Anodonta

Espèces – (très nombreuses)

 

Anodonta anatina

 

     Je les ai connus gigantesques, dans les régions tropicales d’Amérique Centrale, et beaucoup plus modestes récemment dans une grande retenue d'eau alimentant le canal du midi (sur la Montagne Noire en Haute-Garonne). Lorsque nous les avions découverts en Costa Rica, les centres expérimentaux de recherche se sont très vite intéressés à ces mollusques qui contenaient une chair généreuse (ils peuvent parfois atteindre 20-25 cm), car l’aspect alimentaire interpellait pour les animaux, ainsi que pour d’autres usages déjà utilisés par les populations autochtones1.

     Une autre espèce de moules perlières en eau douce est Margaritifera (fam. Margaritiferidae).

Margaritifera sp.

 

     Ce type de moule d’eau douce a résisté aux épreuves du temps et les hommes préhistoriques s’étaient déjà intéressés à ce bivalve pour sa nacre et ses perles qu’ils utilisaient comme décoration (boutons, bijoux) ou ustensile de cuisine (cuillères).

La nacre à l’intérieur

 

     L’Anodonta devient hermaphrodite lorsque sa population diminue drastiquement. Il s’agit d’un mécanisme de survie.

     En ce qui consiste Anodonta anatina (duck Anodonta), le cycle de reproduction requiert la présence d’un poisson spécifique à l’espèce (du lieu géographique). Parmi eux, on trouve la truite, le saumon, le brochet, la perche, le sandre ou encore le bar. Ainsi, entre le printemps et l’été, ce bivalve libère dans le courant de très petites larves, ou « glochidia », qui doivent obligatoirement trouver rapidement de jeunes poissons. Chez ces derniers, elles vont s’enkyster dans leurs branchies pour quelques semaines voire quelques mois. Lorsque ces kystes se détachent, ils se laissent tomber sur le fond (vase, sable, gravier) de la rivière ou l’étang et ces Anodonta juvéniles commencent leur vraie vie de « filtreur », en captant les microscopiques particules alimentaires se trouvant dans l’eau.

Cycle de l’Anodonta

 

     Lorsqu’ils sont adultes, les Anodontes vivent et se déplacent lentement au fond de l'eau grâce à leur pied.

Déplacement au fond de l’eau

 

     Ils préfèrent les eaux calmes dans lesquelles, enfoncés dans la vase, les individus entrouvrent leur coquille pour laisser passer leurs siphons respiratoires.

Anatomie d’un Anodonta

 

     Ce sont d'excellents filtreurs (plus de 30L/jour) et par leur action participent à la purification de l'eau. Donc, ils sont intéressants comme élément épurateur dans un aquarium. Mais en contrepartie, ils peuvent accumuler des germes pathogènes et des polluants (comme les métaux lourds ou des radionucléides) et éventuellement les bio-accumuler dans leurs tissus et leur coquille. C’est la raison pour laquelle en Europe, ils ne sont pas recommandables pour la consommation humaine.

     Parmi ses nombreux prédateurs on trouve quelques poissons, comme les carpes (fam. Cyprinidae) et l’esturgeon (Acipenser sp.), le rat musqué2 (Ondatra zibethicus), les ragondins (Myocastor sp.) et la loutre (fam. Mustelidae ; sous-fam. Lutrinae).

 

Références :

  • doris.ffessm.fr

  • esoxiste.com

  • fr.wikipedia.org

  • Freshwater pearl mussel (Margaritifera sp.), Swedish "Flodpärlmussla", from the river Navarån, Västernorrland, Suède, 2007.

  • fws.gov

  • habitas.org.uk

  • mikegras.wonecks.net (USA, 2010)

  • Reproductive cycle and strategy of Anodonta anatina (L., 1758) ; notes on hermaphroditism, Hinzmann M. J. et al., University of Porto, J. Exp. Zool. 9999:1–13, 2013.

  • Taxonomic position and glochidia from the freshwater mussel,Anodonta luteola (Unionidae), in Costa Rica, R.A.Cruz & R.Quesada, Estación de Biología Marina (Puntarenas), Universidad Nacional, 2016.

___________________________

1 En France, on ne la consomme pas, car elle est trop ... « caoutchouteuse » (?) et parce qu’elle accumule les métaux lourds (effectivement à certains endroits contaminés).

2 Ceux qui sont observateurs noteront que la seconde photo montre la carapace d’un Anodonta dont la partie arrière a été cassée (broyée), dans ce cas particulier par un rat musqué !

Quelle est le deuxième caractère du mot j0965 ?

Fil RSS des commentaires de cet article