Imprévu, souci, incident …ne vous laissez jamais impressionner !

Rédigé par Aquideas 1 commentaire
Classé dans : Divers Mots clés : aucun

     La vie n’est jamais toute rose et à tout moment, comme on dit populairement, une tuile peut vous tomber sur la tête.

     Ne vous affolez surtout pas, gardez votre sans-froid ! Dans bien des cas, vous me direz que ce n’est pas toujours évident, mais c’est en se maîtrisant qu’on finit par trouver les meilleures solutions. Fréquemment, c’est en prenant un peu de recul qu’on parvient à en sortir un peu plus facilement. S’il s’agit d’une affaire grave, consultez des gens compétents. Mais le plus souvent, réfléchissez un temps soit peu ...car il y a toujours des alternatives à votre portée.

     Des bobos dans la vie, c’est chose commune ...il y en aura toujours. Relativisez s’il s’agit de matériel, il y aura toujours une solution. Tant que votre santé n’est pas mise en cause, prenez-le avec philosophie.

     Je sais que ce que je vous ai dit ci-dessus n’est pas toujours plausible, mais il le faut pour votre équilibre !

     Nous-même sommes fréquemment à la bourre ...comme on dit à la campagne. Et ce n’est pas toujours facile. Il nous faut de l’énergie ...parfois beaucoup d’énergie pour en sortir. Un business privé est loin d’être une sinécure la plupart du temps :

  • Dans bien des cas, il faut se lever très tôt ...surtout pour pêcher les gambas ;

  • Nous devons parfois pêcher dans l’obscurité ;

  • Les crustacés et bivalves doivent être dégorgés ;

  • Plus tard, il faut les conditionner, les livrer et préparer les commandes ;

  • On nous attend sur nos points de ventes régionaux et lointains ...à 500Km ;

  • Fréquemment, nous devons nous plonger dans l’administratif (surtout dans ce pays) ;

  • Il faut également trouver du temps pour obtenir des matériaux ou de l’équipement ;

  • Nous devons aussi construire et réparer ...ce qui est normal avec le type d’activité que nous menons (ferme, étangs, engins, etc.), car l’entretien est fondamental si vous voulez que cela dure ;

  • Enfin, les responsabilités nous obligent sans cesse à faire attention à plein de détails, comme l’épargne de l’effort et l’économie financière, afin de maîtriser l’art de survivre !

     Si un pépin vous arrive, (a) d'abord, prenez du recul,

                                           (b) puis, analysez la situation,

                                           (c) ensuite, mettez des priorités,

                                           (d) enfin, agissez.

     Durant l’été, loin de tous nos points de ventes (fort heureusement), il nous est arrivé plusieurs incidents plus ou moins sérieux qui auraient pu nous clouer sur place. Lorsque cela arrive, cela vient généralement en cascade : l’un arrive inopinément, puis un second incident se présente, ensuite (comme apothéose) un troisième apparaît (...jamais deux sans trois).

  1. Il fallait remplacer notre vieille voiture, car elle ne passait plus au Contrôle Technique. Elle nous avait rendu de bons et loyaux services en Afrique et Europe. Il est vrai que lorsque l’un de nous doit se rendre sur les points de ventes éloignés, l’autre ne peut rester sans moyen de locomotion au niveau régional.

Dans un premier temps, notre bon voisin des marais nous a prêté sa voiture personnelle pendant plus d’un mois ...Un très bel élan de générosité/solidarité !

Puis, il a fallu louer une camionnette durant un autre mois. La location fut trouvée à 70Km de chez nous étant donné qu’autour de Marennes tout était déjà loué en cette période estivale. Avec cette camionnette nous avons fait près de 2.000 Km ...heureusement compris dans le contrat.

Mais en cherchant méthodiquement dans les agences automobiles et sur le net, nous ne trouvions pas chaussure à notre pied. Il faut dire que depuis 18 ans, le rythme que nous nous imposons n’est vraiment pas évident : nous sortions de nos 4 mois de vaches maigres (aucune vente), car en été nous remettons en ordre la ferme et ensemençons les petites gambas et huîtres. Durant les 8 autres mois de l’année, nous pêchons et vendons en faisant des milliers de kilomètres.

Finalement en parlant à plusieurs connaissances régionales (d’où l’importance de se faire des relations sociales saines), nous sommes finalement tombés sur un petit utilitaire ayant appartenu à une personne qui venait de décéder dû à une crise cardiaque.

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres !

Mais il a fallu agir vite, car d’autres s’y intéressaient déjà !

Premier problème solutionné.

Conseil 1 : réagir suffisamment vite pour ne pas voir une opportunité filer entre les doigts.

  1. Notre tracteur, un engin fruitier1 de 40 ans d’âge, a eu quelques problèmes de freinage et d’électricité qui l’a immobilisé sur place durant plusieurs jours. Un mécanicien agricole s’est finalement déplacé à la ferme et a remplacé les pièces usées par le temps en quittant les énormes roues arrière.

Comme nous devions aussi rénover le système des projecteurs/balai (essuie-glace)/gyrophare, il a fallu faire appel à un autre spécialiste. En fait, ce dernier se présenta un jour à notre établissement pour tester nos bonnes gambas ...et par la suite est revenu à notre exploitation ! Il faut reconnaitre que cet homme en retraite, qui est devenu notre ami, avait un CV en la matière qui ne laissait planer aucun doute sur ses capacités professionnelles. Il a donc ajouté un boîtier électrique général, a remplacé plusieurs fils conducteurs et nous a donné quelques bons conseils. Le tour était joué pour être en plus opératif en nocturne.

Conseil 2 : savoir détecter les bonnes personnes pour agir !

  1. L’incident suivant nous a sérieusement perturbés étant donné qu’il s’est déroulé sur l’autoroute qui relie l’Atlantique à la Méditerranée au sud du pays : le turbo et un injecteur du moteur de notre fourgon principal ont cassé... Il est vrai qu’avec ses 340.000Km (en seulement 5 ans 1/2), on peut s’attendre à quelques belles surprises, pas toujours agréables. Mais en prenant les choses calmement, nous nous sommes rendus compte que l’assurance fût d’une aide précieuse. Heureusement, le service était compris dans la couverture de notre Tout Risque ...même si ce jour-là nous sommes arrivés à destination vers ...3h30 du matin !

L’accès à l’agence de réparation automobile était situé en dehors de toute route prise par les bus et trains. De plus, c’était compliqué pour sauter de l’un à l’autre. Mais c’était surtout sans compter les congés annuels du personnel de l’agence officielle de réparation. Notre fourgon a été immobilisé sur place un long mois !

Comme nous étions sans deuxième voiture, il a fallu se débrouiller. C’est ainsi que nous eûmes l’occasion d’utiliser à deux reprises les services de blablacar. C'était la première fois dans notre vie ...et ce n'est pas seulement pour les jeunes, car les prix sont vraiment compétitifs. Et puis, nous avons fait de belles rencontres ! A l’une d’elles, la sympathique conductrice a pris une délicieuse photo de nos gambas ...qu'elle nous a envoyée par la suite sur le mobile et que je vous laisse découvrir ci-après (avec sa permission).

Conseil 3 : prenez la vie comme elle vient et profitez des cadeaux qu’elle vous offre, même si les circonstances ne sont pas toujours heureuses.

Voyez-vous, aux imprévus, soucis, incidents succèdent bien souvent d’autres moments plus agréables ...et c’est à cet instant qu’on relativise bien des choses !

_________________________________

1 Tracteur de gabarit moyen, entre l’ « agricole » normal et le « viticole » étroit.

1 commentaire

#1  - Olivier a dit :

Bravo,
Belles leçons de vie,
vous êtes tous les deux des sacrés philosophes !

Quelle est le troisième caractère du mot xebtli ?

Fil RSS des commentaires de cet article

↓