AQUIDEAS

Huîtres & Crevettes

Belle surprise !

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire

     L’autre jour, nous avons eu la chance de pouvoir prendre l’avionnette de l’association « Aéroclub Albert Baron » à Marennes.

     Cette petite ville d'à peine 6.250 habitants a la chance d’avoir son propre aérodrome. Oh, il est modeste, mais il y a tout de même une piste en pelouse et quelques hangars ! En été, c'est l'effervescence avec les nombreux baptêmes de l'air pour les touristes ! C'est ainsi que nous avons pu survoler notre ferme aquacole et l'île d’Oléron, avec en prime un atterrissage supplémentaire près de Saint-Pierre d’Oléron, afin de remplir le réservoir à la seule pompe du coin (essence 100 octanes).

     Lorsque nous sommes arrivés dans le hangar où étaient parqués plusieurs avionnettes et quelques ULM1, deux hommes s’affairaient autour du tableau de bord d'un de ces engins volants. Visiblement, nous avions affaire à des passionnés de mécanique aéronautique qui n’avait semblait-il aucun secret pour eux. Nous avons fait la connaissance de Thierry ...notre pilote, un homme sympathique, très naturel, qui (nous l’avons appris par la suite) avait déjà 50 ans de pratique dans le ciel européen et africain.

     J’ai toujours souhaité piloter moi-même, m’envoler et atterrir avec de petits avions. C’est vrai que découvrir notre belle planète depuis les airs me fascine ! Pendant plus de 35 ans, nos contrats professionnels nous avaient pourtant déjà offert bon nombre de vols, mais généralement c’était sur des appareils de lignes (Boeing, Airbus, DC3 et autres du genre). En quelques rares occasions, nous prenions des Fokkers et Cessnas, notamment en Costa Rica. Donc, nous souhaitions retrouver des sensations du passé ! Et puis, nous voulions voir notre ferme du haut ...dans cet environnement si particulier.

     Nous sommes montés dans un Robin, petit appareil comme celui du petit reporter « Tintin » d’Hergé. Ses roues protégées en forme de fuseau me rappelaient l’enfance lorsqu’on lisait la BD « L’île noire » des faux-monnayeurs !

     Toutefois même avec cette envie d’apprendre les commandes de pilotage, je n’avais jamais eu beaucoup de temps de libre et lorsque les circonstances se présentèrent, les fonds ne suivirent pas ! En effet, devenir pilote n’est malgré tout pas à la portée de tout le monde, car c’est coûteux, surtout si vous passez par le canal touristique. L’idéal est d’avoir des relations avec un pied dans le secteur.

     En fait, nous avions frapper à la bonne porte : il s’agissait d’une association/aéro-club qui ne cherche qu’à promouvoir l’intérêt pour cette très noble activité. Thierry était justement le président du club et il parlait de ses "coucous" afin de susciter un brin d’enthousiasme !

     C’est ainsi que nous nous sommes « baladés » dans les airs durant plus de 3/4 d’heure. Nous avons d'abord découvert de nombreuses claires sur l’île d’Oléron tout le long de la route des huîtres. Puis ce fut au loin, les îles Madame et d'Aix et Fort Boyard. Plus loin, nous repérions les 3 bourgades de cette intéressante île où nous vendons chaque semaine. Sur le chemin du retour, nous avons découvert les longues plages entre La Cotinière et Saint-Trojan. Enfin, nous eûmes en vue le pont (2,8 Km) qui relie l’île au continent.

     Cependant, le clou du spectacle a été le survol de notre propre ferme aquacole ! Nous le souhaitions depuis bien longtemps. Ce ne fut pas si facile de prendre quelques photos de la ferme dans son entièreté, car nous avions l’aile du Robin à côté de de nos sièges. Néanmoins, nous avons pu extraire d’une vidéo quelques photos (peut-être un peu plus floues en les agrandissant), mais ces clichés nous donnaient une meilleure idée de l’endroit où nous produisons depuis près de 18 ans.

     Notre pilote nous communiqua qu’il devait faire attention à son altitude, car la législation locale interdisait de descendre trop bas par souci de ne point déranger les habitants (vrombissement) et éviter les obstacles (comme les pylônes à haute tension fort proches). Mais nous n’avons pas eu à nous plaindre, car nous avons bien vu les environs, l’estuaire de la Seudre, notre lieu de travail avec les étangs, ainsi que la ferme de notre voisin ...avec qui nous entretenons depuis des années d’excellentes relations. Nous lui réservons d’ailleurs une bonne surprise !

     Pour remédier à la netteté des photos/images, le pilote une fois au sol nous a spontanément proposé de nous visiter un jour de beau temps avec son drone pour effectuer quelques prises globales. Voilà un homme compréhensif et c’est avec plaisir que nous le recevrons lorsque l’occasion se présentera.

     Le jour suivant, le pilote et un de ses collègues sont allés - par les airs - chercher à Bordeaux des pièces pour le moteur en réparation. En fin d’après-midi, à leur descente d’avion, nous leurs avons offert quelques belles gambas vivantes. C’était une façon d’apprécier les petites attentions et la généreuse prestation2 de la veille. Le pilote les a cuisinées merveilleusement bien et nous a même envoyé une belle photo (en début d'article) de ce moment magique !

     C’est aussi ainsi qu’on crée de belles relations qui forment ce tissu social tellement nécessaire à l’espèce humaine pour vivre en harmonie avec les autres.

     Voici donc, quelques-unes de nos photos prises en plein vol:

  

                                             Claires sur l'île d'Oléron

 

Port des Salines sur l'île d'Oléron (flèche blanche=point de ventes)

                                                     Flèche rouge=ferme AQUIDEAS, fl.verte=Marennes-plage

 

Fl.jaune=canal de Marennes, fl.mauve=Seudre, fl.bleue=estuaire      Pointillés jaunes=ferme

 

Coucher de soleil (pointillés verts=ferme)        Au bout de l'aile=Brouage, dessiné par Vauban

 

__________________________

1 "Ultra Léger Motorisé"

2 Pour votre information, la course ne nous coûta que 90 euros (pour les deux) lorsque ailleurs elle dépasse largement les 150 euros pour un simple baptême de l’air, par personne et pas plus de 15-20 minutes ! Nous avons vraiment été gâtés...

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot v13zitk ?

Fil RSS des commentaires de cet article