Importance nutritionnelle des microalgues en écloserie

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire
Classé dans : Nutrition Mots clés : aucun

     Le bon développement des produits de reproduction chez les mollusques, crustacés et poissons (larves, post-larves, alevins) est très dépendant de la valeur nutritionnelle des microalgues servant d’alimentation principale.

     Il y a bien entendu des éléments tels que leur protéines, carbohydrates (sucres), vitamines et minéraux qui sont importants à considérer. Mais l’aspect énergétique par le biais des lipides (graisses) ou acides gras est encore plus important à ce stade. En effet, plusieurs types de microalgues peuvent être utilisées en écloserie. Elles doivent avoir un impact et permettre la meilleure assimilation possible chez les petits organismes à élever.

     Tout d’abord, il vous faudra connaître/rechercher les besoins réels de l’animal aquatique - à chaque stade de son développement - pour qu’il puisse croître rapidement. Pour beaucoup d’espèces élevées commercialement, on trouve ces données dans bien des écrits scientifiques. Leurs résultats est le fruit d’une longue recherche par étapes, approche construite sur des échecs et des succès. Ces résultats auront été réitérée afin de confirmer les conclusions trouvées préalablement. De plus, ils devront être objectif, sans avoir été influencés par un éventuel sponsor trop intéressé dans un sens plutôt qu’un autre ...ne lui convenant pas.

     Ensuite, il faut trouver les meilleurs aliments pouvant booster la croissance des larves et juvéniles. Mon intention est simplement de vous montrer quelques variations communes (parfois fort importantes) pouvant être observées lorsqu’on compare le spectre de plusieurs sources micro-algales. Il ne faut pas oublier que certaines microalgues sont une source alimentaire importante dans les premières heures de la vie maritime.

     A continuation, vous trouverez une figure comparant le contenu en acides gras de quelques microalgues communément cultivées/utilisées en écloserie :

Figure montrant la comparaison entre les pourcentages d’acides gras insaturés

(à haute valeur nutritive) de 6 microalgues ( % en poids sec) (Source : FAO)

     Vous pouvez ainsi observer l’abondance d’acides gras hautement insaturés (comme le 20:5n3 ou acide eicosapentaénoïque) notamment chez Chaetoceros et Phaeodactylum. Cela aura évidemment un impact particulièrement favorable sur la croissance des animaux aquatiques. Par contre, Dunaliella semble moins intéressante. Pourtant en écloserie, on cultive plusieurs types de microalgues qui souvent peuvent être complémentaires. Dans pareil cas, les acides gras des unes et des autres offrent un spectre plus intéressant (qu’individuellement) pour ces petites larves.

     Sans s'embarquer dans une étude comparative longue et fastidieuse, on constate qu’il est important de choisir des microalgues adéquates pour pouvoir mener à bien, en un temps record, le développement des espèces aquatiques d’intérêt économique visées (Time is Money).

Quelle est le cinquième caractère du mot kf3x1rh ?

Fil RSS des commentaires de cet article

↓