Qu’est-ce au juste un Business Plan ? (1)

Rédigé par Aquideas Aucun commentaire
Classé dans : Economie Mots clés : aucun

(Première partie)

     Pourquoi un business plan est-il si important pour les jeunes (et moins jeunes) ayant une première expérience, qui veulent se mettre à leur compte, mais qui manquent de fonds pour se lancer ?

[ En plus explicite, cet article renforce les généralités et notions succintes développées dans un article

publié le 12 mars 2020 intitulé “Monter sa propre affaire doit se préparer” (en 2 parties) ]

     A moins d’avoir des parents fortunés croyant aux idées ou en l’aventure de leur fils/fille (ceci est important), il faut reconnaître qu’il n’y a pas tellement de solutions. On peut parfois intéresser un industriel ou un privé cherchant à diversifier ses propres activités, mais ce sont en général les banques qui prêtent à ceux qui veulent monter un business.

     Mais les banques ne prêtent pas à tout le monde et exigent un minimum de garanties. Tous ne réussissent pas à convaincre les créanciers, car différentes causes peuvent être à l’origine d’un possible refus. Pour n’en citer que quelques-unes: insuffisance d’expérience chez celui qui postule dans le secteur proposé; projet trop coûteux et/ou financiation personnelle insuffisante; projet mal préparé; trop faible retour sur investissement; une mauvaise présentation du projet auprès des créanciers (il faut savoir emballer des arguments même valables).

     D’où l’importance de produire un document ni trop court, ni trop long, argumenté, bien élaboré ...qui facilitera indéniablement une décision positive d’octroi de prêt. Ceci est essentiel.

     Pour les entités qui vous tendent la main, rien de mieux que de monter un business plan, car il montrera en quelques pages où l’on veut aller, comment y aller, les précautions à avoir et les projections si l’environnement de votre activité se déroule conformément au plan.

     Mais avant d’en définir les parties du texte, il faut en premier lieu récolter quelques informations vitales qui serviront à vous aider dans l’élaboration d’un tel document.

     Il faudra d’abord et avant tout vous poser la question si ce que vous vouler faire, c’est-à-dire le secteur dans lequel vous voulez vous lancer, est en accord avec une demande réelle sur le marché.

     Ensuite, il faudra voir si vous pouvez fournir une partie ou la totalité du (ou des) manque(s) sur ce créneau particulier. Analyser si l’activité peut être rentable d’un point de vue financier, c’est-à-dire constater que l’activité peut générer suffisamment de bénéfices pour être acceptée. Le retour sur investissement devra alors être établi avec d’éventuelles variations sur le(s) coût(s) de production et le prix de vente proposé. A cet effet, une petit tableau résumé pourra être incorporé, étant donné que certaines circonstances peuvent influencer l’activité ...en bien ou en mal (réf. à l’article “Sensitivity analysis” publié le 1er septembre 2021, dans la catégorie “Economie”). Enfin, n’oubliez jamais qu’il vous faudra aussi rembourser vos créanciers !

     Il faudra voir comment y parvenir et définir un plan d’action correspondant.

     Pour ce faire, il sera important de réunir les conditions pour produire favorablement. Cela veut dire qu’il faudra trouver les compétences pour mettre à exécution ce plan de développement, ainsi que les forces complémentaires nécessaires pour aboutir.

     Il faudra aussi prospecter et prévoir de développer l’aspect commercial.

     Cet ensemble de points doit pouvoir capter l’oeil ou l’oreille de ceux pouvant autoriser un prêt pour votre projet. Comme on dit, c’est savoir se vendre et intéresser la banque/le créancier pour l’influencer positivement dans sa décision de vous prêter des fonds sans lesquels vous ne pourrez initier votre activité.

     Il faudra aussi soigner la qualité de votre business plan, car la présentation a une grande importance pour impressionner votre auditoire (l’institution prêteuse, l’industriel/le privé intéressé ou la banque). Ce document devra être clair, bref (sans entrer dans trop de détails) et complet (incluant tous les points ci-dessus mentionnés). Cela devra donner une crédibilité pour aboutir dans votre demande d’emprunt.

     Comme vous pouvez le constater, pour écrire un business plan, il faudra d’abord prendre du temps et investir dans une recherche. Ensuite, vous devrez trouver la manière de mettre en oeuvre l’opération, chiffrer le développement de la nouvelle activité, définir les apports budgétaires personnels et ceux pour compléter les montants totaux appropriés (afin de en pas être freiné dans son développement) et peut-être déjà prospecter le secteur au niveau régional, national ou international pour une éventuelle expansion future. Enfin, quelques annexes en fin de document pourraient être bien utiles en vue d’aider le lecteur dans la compréhension de certains chapitres antérieurs.

     Sur la première page, doivent figurer le nom de la nouvelle entreprise et celui de l’emprunteur en tant que responsable du projet, ainsi que son adresse géographique et ses contacts téléphonique(s) et électronique(s).

     Une fois l’entièreté du document rédigé (et seulement à ce moment-là1), il faudra écrire le résumé exécutif de ce que vous proposez ...qui lui se mettra au début de la rédaction.

     Ensuite seulement, vous élaborerez la table des matières où l’on pourra trouver rapidement les pages concernant les différentes sections d’intérêt. En Europe, on la trouve généralement à la fin d’un manuel, d’une thèse ou d’un livre. Pourtant je la trouve plus pertinente en début de tout document (comme aux USA), car lorsqu’on ouvre une publication, quelle qu’elle soit, le lecteur cherche d’abord les sections qui l’intéressent. Par conséquent, on devrait toujours la trouver dans les premières pages.

SECTION 1: GESTION & COMMERCIALISATION

  • Dans cette section, il va falloir décrire les informations clés qui seront développées plus loin dans le document.

  • Clarté et simplicité sont indispensables.

  • Vous traiterez la proposition/le type de travail, son status social (forme juridique, individuelle, association, reprise, star-up, expansion), les produits ou services à fournir, l’analyse du marché et ses tendances, votre plan commercial, le lieu de l’implantation, l’éventuelle concurrence, le personnel à mettre en place, ainsi qu’à quel niveau sera appliqué le prêt ou l’investissement.

  • Dans le cas d’une reprise, montrez la crédibilité des membres fondateurs, mais également la raison du propriétaire pour vendre sa société ou une partie de celle-ci.

  • En ce qui concerne les produits et services, montrez pourquoi ils seront attractifs pour le client. Quelle est la différence avec les autres ? Est-ce une meilleur qualité, un prix plus abordable, plus diversifié, inexistant sur le marché, plus rapide à la livraison, etc.

  • Dans le cas d’une start-up, l’étude de marché est très importante, car elle sera à la base du plan de commercialisation. Elle aura un plus grand défi, car elle devra plus s’appuyer sur une recheche de marché en utilisant des biliothèques, associations commerciales, données industrielles, statistiques nationales, enquêtes, l’observation de concurrence, etc.

  • Dans le cas d’un entreprise à reprendre (en activité), l’analyse devra se porter fortement sur les performances passées : elles représenteront un indicateur pour le futur. Mais il faudra également considérer quels sont les principaux clients (l’importance de la demande; y a-t’il prospection pour en avoir plus), ce qu’ils achètent, pourquoi ils se tournent vers cette société (est-ce la qualité, le prix, la réputation). Quelle sera la part du gâteau si l’entreprise ne vous cède qu’un pourcentage des affaires, sera-il possible dans le futur d’augmenter ce pourcentage ? Est-il possible de servir une partie de la clientèle qui ne trouve pas pareille opportunité à la concurrence ?

  • Mentionnez pourquoi vous serez à la hauteur de cette initiative. Montrez votre expérience en la matière. Pourquoi votre entreprise aura du succès dans cette activité ciblée ou ce créneau particulier/peut-être unique.

SECTION 2: STRATEGIE & PLANIFICATION

     Ici, vous détaillerez la gestion et les opérations pour y arriver :

  • Que vendez-vous ? Quels bénéfices fournissez-vous ? Quelle position/image avez-vous ?

  • Identifiez le(s) marché(s) visé(s).

  • Comment vous allez vous y prendre ? Quelle est la motivation qui attirera votre clientèle ? (Développement du produit, prix plus adaptés, stratégies promotionnelles)

     Vous insisterez particulièrement sur les points suivants :

  • Concernant le plan commercial, comment vos produits seront-ils emballés ? Définir la gamme que vous pensez produire. Y a-t’il de nouveaux produits ?

  • Quelle est votre stratégie de prix ? Adressez-vous à du haut de gamme/gastronomique, des produits supérieurs, plus courants ou bas de gamme, ou encore adaptés à des saisons promotionnelles ? Comment pensez-vous contrôler la concurrence ? Quelle sera votre politique ? Montrez que vos prix seront à l’abri d’une possible réaction des autres producteurs/fournisseurs. Pouvez-vous résister sur un autre point important ...autre que le prix ?

  • Pensez-vous à d’éventuelles promotions? Quels moyens allez-vous utiliser ? Avec quel genre de message comptez-vous influencer les clients ? Avez-vous considéré le coût et la durée de pareille démarche ?

  • Sachez choisir la localisation de vos installations: tous les emplacements ne se valent pas ! La première des choses est de repérer un emplacement devant lequel passera un maximum de personnes (être visible) ...et cela a toujours un coût ! Ce lieu est-il déjà acquis (propriétaire) ou faut-il le louer ou encore l’acheteriez-vous ? Y a-t’il des rénovations/transformations à réaliser avant d’être opératif (produire/vendre) ? La description des lieux est impérative. A moins que vous optiez pour des ventes à distance (exemple: ventes par internet utilisant les services postaux ou de courriers/transports).

  • Définissez votre concurrence. En l’absence de tout concurrent (exemple: produits nouveaux à mettre sur le marché), méfiez-vous, il pourrait ne pas y avoir de marché pour vos produits.

  • En ce qui concerne la gestion et les opérations, montrez (peut-être au moyen de schémas) la façon dont vous aller gérer le personnel et produire. Dans de plus grandes entreprises, le succès dépend de savoir recruter, former et retenir ses employés. Le personnel ne doit pas être pris à la légère, car de nombreux problèmes sont une cause importante d’échec. Emploierez-vous du personnel ? Qualifié ? Contraterez-vous selon la demande ? Utiliserez-vous des compétences externes ? Définissez les qualifications de votre personnel. Comment les produits/services seront-ils effectifs ?

  • Enfin, l’application et l’impact du prêt ou de l’investissement doivent être inclus, car ils seront considérés par l’établissement bancaire. Quel est le montant total des investissements ? Comment le prêt sera-t’il utilisé ? Dans quelle proportion va-t’il bénéficier le projet ? Quand doit-il être remboursé ?

     Toutes ces listes ne sont pas exhaustives, mais doivent être adaptées à votre cas personnel.

(à suivre)

_____________________________

1 Car à ce moment-là, vous aurez tous les arguments en main.

Quelle est le premier caractère du mot he86cs ?

Fil RSS des commentaires de cet article